La quatrième gnossienne, on aime la jouer

4emegnossienne_bando

Jouer Satie est souvent un vrai plaisir pour un pianiste, on y trouve sur cette page de blog, des commentaires sur la 4ème Gnossienne mais aussi une interprétation personnelle de cette composition.

Ci-dessous, l’interprétation de la 4ème Gnossienne par Aldo Ciccolini effectivement jouée un peu trop vite.

Lire la suiteLa quatrième gnossienne, on aime la jouer

Correspondance avec Valentine Gross

Cette jolie réalisation vidéo montre une lettre écrite en septembre 1918 par Satie et envoyée à son amie Valentine Gross, on y voit sa plume (numérique) se déplacer sur le papier, cependant après le passage : où il gagnerait son pain il manque ces deux paragraphes

N’importe où. Les besognes les plus basses ne me répugneraient pas, je vous le certifie.
Voyez au plus vite : je suis à bout & ne puis attendre.

L’art ? Voici un mois ….

Alexandre Tharaud N° 1 sur Amazon.fr

 

erik-satie_alexandre_tharaud1

Aujourd’hui le double album d’Alexandre Tharaud « Avant-dernières pensées » se classe N°1 des ventes d’albums dans la catégorie classique chez Amazon.fr.  Saluons cette performance, Erik Satie séduit les mélomanes mais aussi le grand public,

Lire la suiteAlexandre Tharaud N° 1 sur Amazon.fr

Satie ? Un souvenir horrifié, … mais avec le temps…

maman_couchee_lit

En flânant sur Internet j’ai trouvé un site remplit de souvenirs de famille, très bien illustré de vieilles photos de famille et parmi les nombreuses anecdotes, celle-ci :

C’est ainsi que maman m’avait souvent raconté avoir assisté à un récital de piano donné par Erik Satie, déjà âgé (il est mort en 1925 : maman avait 21 ans), revêtu de son éternel costume de velours gris dont on a, paraît-il retrouvé chez lui, à sa mort, toute une collection. Maman avait conservé de ce concert un souvenir horrifié. Il n’y avait dans cette musique, disait-elle, ni mesure, ni mélodie ; rien que des dissonances déplaisantes. Et si elle n’avait pas été placée dans une loge qui faisait d’elle le point de mire de l’assistance, nul doute qu’elle serait partie avant la fin du récital.

Lire la suiteSatie ? Un souvenir horrifié, … mais avec le temps…