Les conférences de l’Orangerie

{lang: 'fr'}

Conference Satie

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la première guerre mondiale, Le Liba théâtre et le Conservatoire à Rayonnement Départemental proposent, Jeudi 12 février à 20h à l’Orangerie, une lecture musicale autour de la personnalité attachante et fantaisiste d’Erik Satie. Entrée libre, mais réservation obligatoire !
Les comédiens du Liba Théâtre liront la correspondance du compositeur pendant la guerre au son des instruments des Grands Elèves du Conservatoire à rayonnement départemental de Cachan.

Fantaisiste, surprenant et poétique, le monde d’Erik Satie revécu à travers sa musique, ses textes et sa vie quotidienne.

Témoin ce souvenir d’enfance évoqué par André Veyssière à l’époque où Erik Satie habitait Arcueil :

« Pendant la guerre de 14, à toutes les alertes, nous avions la visite de Satie. Sitôt qu’il y avait une alerte, quelques minutes après, il y avait un petit coup discret à la porte : toc toc toc. Alors mon père disait :

– Ça, c’est Satie.

Lire plus

Blaise Cendrars, la banlieue de Paris

{lang: 'fr'}

cendrars

« De l’allée des Veuves aux Pavillon des Délaissés, l’écart n’est que d’un petit siècle, et malgré la longueur du trajet par les souterrains, cet écart était absorbé si je m’enfournais avenue Montaigne, où j’habitais, dans la bouche d’un grand collecteur, avec mes amis, les égouttiers, pour émerger dans les anciennes carrières de Montrouge, porte d’Orléans, sortant des catacombes sans âge de Paris pour m’engager dans cette sente tortueuse, également sans âge (en somme, le tracé sud des Romains, leur voie d’invasion) qui traverse les terrains vagues chers aux campements gitanos, en direction d’Arcueil, où je pensais pouvoir surprendre un jour Erik Satie chez lui.

Lire plus

Geneviève de Brabant à Arcueil

{lang: 'fr'}

erik_satie_face

Samedi 12 mai à 20h30 à l’Espace Jean Vilar d’Arcueil, l’association Parade présentera un concert avec des oeuvres de Claude Debussy et de Jean françaix, suivi de Geneviève de Brabant, opéra pour voix et piano d’Erik Satie.

Lire plus

La maison d’Erik Satie bientôt réhabilitée

{lang: 'fr'}

arcueil3cheminees

Pendant les travaux en 2013

Pendant les travaux en 2013

C’est un immeuble de 32 logements mais on l’appelle « la maison aux quatre cheminées ». Au 34 de la rue Cauchy, à Arcueil, ce bâtiment vétuste s’apprête à connaître une profonde réhabilitation (voire encadré). Un immeuble comme tant d’autres s’il n’avait été, pendant près de trente ans, l’antre de l’illustre musicien Erik Satie Lorsqu’il arrive, en 1898, dans ce quartier ouvrier, le pianiste a déjà composé ses premières « Ogives », ses « Gymnopédies » et ses « Gnossiennes » qui l’ont rendu célèbre. Pourtant, à 32 ans, Erik Satie est pauvre et n’a plus les moyens de vivre à Montmartre. Le studio qu’il choisit dans l’immeuble de la rue Cauchy, précédemment occupé par un clochard, ne comporte ni eau ni éclairage. Il s’est beaucoup investi pour les enfants D’abord taciturne, voire méprisant à l’égard des populations qui l’entourent, Erik Satie finit par s’investir dans la vie de la commune. Il participe à la création de la société historique, les Amis du vieil Arcueil, tient la rubrique des associations dans le journal socialiste « l’Avenir d’Arcueil-Cachan » et lance même une association pour les habitants qui partagent ses origines normandes. Mais son principal engagement sera pour les enfants. Il aide ainsi à la fondation du patronage laïc, qu’il anime à partir de 1908. Il y crée différents ateliers, souvent en rapport avec la musique. Il meurt et sera enterré à Arcueil début juillet 1925. Sa tombe est encore un lieu de pèlerinage pour ses admirateurs. A la mort du musicien, lorsqu’ils pénétrèrent dans son studio (auquel Satie refusait l’accès à quiconque), ses amis prennent conscience du grand dénuement dans lequel il vécut. Sur les façades grisâtres du bâtiment, une plaque rappelle le passage de ce célèbre locataire. Lire plus

La maison de Satie à Arcueil

{lang: 'fr'}

arcueil3cheminees La maison d’Erik Satie à Arcueil dans les années 20/30 _____________________________________________________ maison-d-erik-satie-a-arcueil1945doisneau-jpeg Robert Doisneau prend cette photo en 1945

Pendant les travaux en 2013

Pendant les travaux en 2013

 

Malgré le noir et blanc, l’aspect banlieue ouvrière et les pavés de l’époque, nous serions nombreux a penser « C’était mieux avant », qu’en pensez-vous  ?

Page Suivante →