Satie get closer

issam krimi

Comment rendre hommage à la modernité d’Erik Satie, 150 ans après la naissance du compositeur ? Issam Krimi compose, et interprète en compagnie de Léonie Pernet, une oeuvre surprenante où le piano rencontre l’électro et les musiques actuelles.
« Ce titre fait référence aux indications de jeu que l’on peut retrouver dans les pièces de Satie et j’aime bien la notion “être au plus près” »

Issam Krimi

Spectacle programmé dans le cadre du 150e anniversaire de la naissance d’Erik Satie.

11 juin 2016 à 20h30

Espace Jean Vilar
1 rue Paul Signac, 94110 Arcueil
Tarifs :
Plein : 14€ - Réduit : 8€ - Famille nombreuse, allocataire RSA : 6,30€ -18 ans : 4€

Conférence en forme de poire – Théâtre musical à Arcueil

conference-en-forme-de-poire

Spectacle proposé dans le cadre du 150e anniversaire de la naissance d’Erik Satie

Avec sérieux et humour, Martin Granger et Olivier Salon conjuguent l’esprit décalé d’Erik Satie et la folie oulipienne dans une pièce vive et intelligente. L’occasion de découvrir des textes méconnus du compositeur et d’écouter le Première Gymnopédie dans une version rétrécie.

Vendredi 20 mai 2016 à 20h30
 Espace Jean Vilar - 1 rue Paul Signac à Arcueil
 Tarifs : Plein : 14€ - Réduit : 8€ - Famille nombreuse, allocataire RSA : 6,30€ -18 ans : 4€

Programme complet

Paris-Match : Erik Satie continue de déchaîner les passions

Erik Satie par Man Ray

150 ans après sa naissance, le compositeur fait toujours l’objet de débats enflammé. Et d’une biographie passionnée, signée Romaric Gergorin.

« Gnossiennes », « Gymnopédies », « Trois morceaux en forme de poire »… des titres singuliers, comme l’était la vie d’Erik Satie, ce défricheur de la musique moderne. Ami et grand rival de Debussy, mais aussi de Maurice Ravel sans qui Satie n’aurait jamais connu la postérité, le compositeur mort en 1925 était l’objet de nombreuses controverses. Près d’un siècle plus tard, un conseiller FN de la mairie d’Arcueil – berceau de l’œuvre de Satie, qui s’y était isolé pendant de nombreuses années – a relancé le débat en le qualifiant de « médiocre », « alcoolique », « hypocrite », « lâche » et « illuminé ». Auteur d’une récente biographie de l’artiste, Romaric Gergorin y répond point par point… :

Paris Match. Récemment, un élu du Front National d’Arcueil a dit d’Erik Satie qu’il était « médiocre ». Qu’est-ce que cela vous évoque ?

Lire la suite

Arcueil fête le 150ème anniversaire de la naissance d’Erik Satie

Arcueil Satie

À l’occasion du 150e anniversaire d’Erik Satie, la Ville d’Arcueil et Anis Gras – Le lieu de l’Autre rendent hommage au compositeur. Concerts, pièces de théâtre, conférences, courts métrages… Il y en a pour tous les goûts ! Dès le 17 mai, petits et grands vont pouvoir (re)découvrir la musique et la vie de ce compositeur loufoque et pudique qui a vécu pendant 28 ans à Arcueil :

Le Programme

 

Erik Satie est un « alcoolique » du PCF selon le FN

Au_Chapeau_Melon

« Hypocrite », « lâche », « médiocre », « illuminé », « alcoolique »… Denis Truffaut, conseiller FN à Arcueil n’a pas ménagé le compositeur Erik Satie (1866-1925) lors du conseil municipal de jeudi.

Ce dernier intervenait dans le cadre d’une délibération autorisant le maire à solliciter des subventions extérieures à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de ce musicien qui a vécu et est enterré à Arcueil.

Citant Wikipedia, l’élu a taclé le fait que l’auteur s’est fait réformer, qu’il a été renvoyé du conservatoire de musique, qu’il a créé un thème où le motif musical est reproduit 840 fois […] « Pour moi, ça n’est pas un exemple à célébrer. Je refuse que l’argent public serve à honorer un membre du parti communiste alcoolique », ajoute Denis Truffaut. Des propos qui ont stupéfait l’assemblée. « Je lui ai dit que se contenter de Wikipedia pour se cultiver est dérisoire, indique le maire, Daniel Breuiller (EELV). Je l’ai invité à écouter la musique d’Erik Satie, à se demander pourquoi il est connu et apprécié dans le monde entier, pourquoi le musée d’Orsay célèbre Satie à l’occasion de l’exposition du Douanier Rousseau. J’ai souligné sa coopération avec Picasso, Picabia, Man Ray et tant d’autres artistes. Mais aussi son apport à notre commune. »

La ville a indiqué qu’elle ne dépasserait pas 50 000 € pour les festivités. « Ca ne me choque pas qu’on mette de l’argent, avance Dominique Jacquin (MoDem). Les seuls touristes qui viennent à Arcueil viennent pour Satie ». Quant à la tirade du FN : « C’est stupéfiant d’inculture et de rejet de la culture », conclut-il.

 

Source : Le Parisien du 1 avril 2016