David Montague : Fin

Ecoutez d’abord :

N’est-ce pas charmant? Semble un peu flou? Dommage pour ça. Moments difficiles : Mes ressources économiques sont très limitées et du fait que la plupart de mes instruments (dont un violoncelle) ont été tragiquement volés avec mon matériel vidéo non primitif… Je devais jouer sur quelque chose. Et tout ce que j’avais était un violon. Maudits! Mais Satie avait des ressources économiques très limitées, et cela ne l’a jamais empêché d’explorer bravement le grand inconnu musical.

Solution sensée : se promener avec un marteau dans la poche … encore une fois, tout comme M. Satie, il est à la fois une source d’inspiration pratique et artistique!

Ok, c’est assez de ça. Il est temps d’être clément et d’arrêter de cracher ce français mal rédigé (encore une fois, pardon!) Mais j’espère que les gens apprécieront mes œuvres bien intentionnées de violon, de flûte, d’art et de science-fiction steam-punk. En tout état de cause, il s’agissait d’un petit essai plutôt cathartique.

Suite :

Lire la suiteDavid Montague : Fin

Poésie : Hommage à Erik Satie

Arcueil ! Arcueil !
Sur un ordre de la mairie
On a repeint le ciel à neuf
Et le vieil aqueduc accueille
De folâtres holothuries.

arcueil3cheminees

Voilà si longtemps qu’il est veuf
De la défunte aqueduchesse
Que ses larmes sont sèches
Et archisèches.

D’avoir dansé sous ses arceaux
Le brelan des Gymnopédies,
Plusieurs jeunes filles de Sceaux
En sont encore tout étourdies.

Elles s’évanouissent dans les patronages
Et interrompent, c’est dommage,
Ce morceau en forme d’hommage.

René Chalupt (1885-1957)

La chambre (rêvée) d’Erik Satie … Suite

 

La boîte existe désormais. Elle commencera son aventure lorsqu’elle quittera l’atelier pour être montrée ici et là, au hasard d’une exposition accompagnée de photographies. Je livrerai les informations au fur et à mesure. Et terminons, temporairement, sur une citation du seul, de l’unique Erik Satie: « Avant d’écrire une oeuvre, j’en fais plusieurs fois le tour, en compagnie de moi-même. »

https://www.facebook.com/leboitographe/

Et à suivre sur le site:
https://lefoudebaussan.jimdo.com/

Le boîtographe







Coup de coeur : Album SATIE.150 de Joana Gama

 

Joana Gama véritable amoureuse de Satie nous offre un nouvel album SATIE.150, l’hommage pour notre Gymnopédiste est réussi, et quelle bonne surprise de nous offrir un ensemble de titres variés où d’autres compositeurs sont présents, John Adams, Carlos Marecos, Arvo Pärt, et Scriabin, rien d’anachronique, le lien entre ces compositeurs est juste, à travers le juste choix de ces compositions ils paraissent tous être les disciples de Satie, même Scriabin pourtant admirateur de Chopin a sa place. Erik Satie est bien sûr le compositeur le mieux représenté, les compositions variées sont choisies avec justesse. L’interprétation personnelle de Joana Gama est originale et remarquable, une autre dimension est donnée d’une manière agréable à certains titres, un univers minimaliste et nostalgique domine cet album. Voilà un bel hommage présenté dans une pochette sobre mais très belle qui ajoute encore au plaisir de ce pur moment de bonheur qui dure 64 minutes.

Achetez l’album chez l’éditeur

ou

Sur Amazon