Résistances satiesques : faisons le geste barrière V  de « Vexations » !

Erik_Satie_Verre

Oui « Vexations » c’est un signe! Il peut avoir diverses significations selon son contexte et la façon dont il est fait… « Vexations » peut représenter le V de Victoire, du salut, de la paix, le V en forme de poire avec des oreilles d’âne, le V comme des guillemets, comme une mise entre parenthèses….

« Vexations » est créé par Erik Satie en 1893, avec une valeur musicale avant-gardiste, mais aussi par réaction aux diverses vexations qu’il a subies (voir ci-après sa « lettre contribution »…).

Grace à son ami Henri Sauguet, John Cage artiste américain, compositeur, plasticien redécouvre en 1949 « Vexations » qu’il interprète 840 fois, en 1963, mettant en évidence un manifeste esthétique. Depuis des marathons pianistiques s’organisent autour de cette œuvre dans le monde entier…

En 2001, pendant la crise de l’Argentine, le conservatoire de musique de Buenos Aires a voulu résister aux coupes sombres budgétaires dans le champ de l’éducation par une performance. Cela s’est appelé Vexations X 8  car cela a duré une semaine. Les 840 fois sont largement dépassées !

L’élément de la protestation est alors dans la durée. Plus longtemps la vexation est jouée, plus efficace elle est. Cette musique a trouvé un moyen d’actions et de transformations sociales. Plusieurs années plus tard, des postes seront attribués par des concours au conservatoire et les ressources éducatives seront augmentées.

Une nouvelle performance aura lieu 10 ans plus tard à Buenos Aires. Elle ne sera plus une contestation, elle deviendra un hommage, une réminiscence et retrouvera sa valeur musicale.

Alors que nous a apporté la performance des vexations au pays du soleil levant, à Kiyosato, mercredi 3 février ? Quel signe prend « Vexations » en 2021 ?

Lire la suite

Message d’espoir satiesque de Noël

Erik_Satie_Verre

J.P. Houdart, inspiré à partir d’une vidéo de Karim Vidal :

Je m’appelle Erik Satie comme tout le monde. Je suis né très jeune dans un temps très vieux. En tant que Grand Parcier de l’Eglise Covidiste Métropolitaine de Jésus conducteur masqué, je voulais grâce à cette missive vous souhaiter de bonnes fêtes de Noël, en vous narrant ces peccadilles importunes.
Avant tout, je me présente. En gros, je suis tout à fait normal, je me lave les mains, en tirant la langue, 40 à 50 fois par jour, je dis bonjour en soulevant mon chapeau, j’ouvre les portes avec mon parapluie et les referme avec le pied. Je suis pour le port du masque comme le prestidigitateur chinois ou les « manager » de Parade.
J’ai mis plusieurs années à trouver la voie. Avant j’étais un embryon desséché, une brebis égarée sur les chemins de l’absinthe, je ne connaissais pas la Vérité et puis un beau jour, j’ai pris une amende, non pas pour ivresse sur la voie publique ou pour violation du couvre-feu. Non !
En sortant du chat noir, j’ai pris une amende de 135 Francs pour une narine à l’air, et c’est là, dans la nuit que j’ai vu la lumière.  J’ai été frappé par la Grâce. Depuis, je me sens aligné, c’est comme une musique d’ameublement, c’est fluide, c’est Espagnagna ! Ça été tout de suite une évidence, une description automatique sur un Masque ! Oreille, oreille, on pince le nez ! Amen !

Lire la suite