Son entourage

{lang: ‘fr’}

Claude Debussy (1862-1918)

Musicien, il se lie d’amitié avec Satie en 1891 à l’Auberge du clou, s’engagent ensemble dans le groupe religieux de l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix, Debussy orchestre et dirige la première et troisième gymnopédie.

Conrad Satie (1868-1938)

Frère du compositeur et plus jeune de 3 ans, ingénieur chimiste dans la parfumerie, Erik lui donna deux surnoms « Tiby » et « Pouillot ». Conrad lui apporta un soutien financier et affectif. Erik lui a dédié plusieurs compositions.

Olga Satie (1869-1948)

Plus jeune de 2 années et sœur d’Erik, mariée à Pierre-Joseph Lafosse elle émigre en Argentine sans laisser d’adresse. Erik eu une deuxième sœur Diane qui n’a vécu que quelques mois 1871-1872

Contamine de Latour (1867-1926)

Poète, ils se lient d’amitié avant d’avoir 20 ans et passent de longues heures du jour et de la nuit au Chat Noir, ils écrivent ensemble le livret Uspud, Satie lui dédie Fantaisie-Valse et la première Ogive

Pierre-Daniel Templier

Auteur de la première biographie de Satie publiée en 1932, fils du maire d’Arcueil, il a contribué à entretenir la mémoire de Satie.

Darius Milhaud (1892-1974)

Compositeur, il contribue à la création du groupe des six, puis à l’école d’Arcueil. Restera longtemps fidèle au Bon Maître et dédie à Satie ses Trois poèmes de Jean Cocteau. Son épouse Madeleine et sans doute l’une des dernières personnes à avoir vu Satie puisqu’elle est décédée en 2008.

Elise Jouhandeau (1888-1972)

Elle commence sa carrière professionnelle comme danseuse sous le nom de Caryathis, Erik Satie lui compose La Belle Excentrique en 1921 et danse aussi Fantaisie Sérieuse. Elle termine sa vie comme écrivain.

Francis Picabia (1879-1953)

Artiste fortement orienté vers le mouvement Dada, il donne à Satie le surnom de « Satierik » et collaborent à la création de Relâche. Ils participent ensemble au tournage d’Entr’acte de René Clair

Francis Poulenc (1899-1963)

Musicien, et membre du groupe des six. Il reconnaitra l’influence de sa musique par Satie. Fera le premier enregistrement de la musique de Satie en 1950.

Georges Auric (1899-1983)

Musicien, membre du groupe des six et président de la SACEM de 1958 à 1978. Publie à l’âge de 14 ans un article élogieux sur Satie dans la « Revue Française de musique » sous le titre « Erik Satie musicien humoriste »

Germaine Tailleferre (1892-1983)

Musicienne, membre du groupe des six et des Nouveaux Jeunes. Elle composa un Hommage à Erik Satie. Satie lui dédia Parade le jour même ou Germaine Tailleferre l’interpréta à quatre mains avec Satie. Elle s’éloigna du groupe tout en se rapprochant de Ravel.

Henri Sauguet (1901-1989)

Il crée avec Maxime Jacob « L’école d’Arcueil » par admiration pour Satie, il compose Les Forains qu’il dédicace à Erik Satie et qui sera plus tard chanté par Edith Piaf, Sauguet sera sans doute l’un des plus grands soutiens de Satie durant toute sa vie.

Jean Cocteau (1889-1963)

Leur relation dure environ 7 ans non sans accros, Parade sera leur plus importante collaboration, Satie sera pour Cocteau « Le Maitre de Sagesse »

Louis Durey (1888-1979)

Musicien et Membre du groupe des six et des nouveaux jeunes, Louis Durey dédie à Erik Satie l’une de ses premières compositions. Voyant Durey se rapprocher de Ravel, Satie lui remettra personnellement sa lettre de démission du groupe

Man Ray (1890-1976)

Photographe d’origine américaine il s’installe à Montparnasse et réalise de nombreux portrait de Satie

Maurice Ravel (1875-1937)

Musicien, bien que vraiment opposé à Satie musicalement, Ravel orchestre la deuxième sarabande, un prélude du Fils des étoiles, la troisième gymnopédie et une partie du Fils des étoiles.

Pablo Picasso (1881-1973)

Il crée avec Jean Cocteau et Satie le ballet Parade. Picasso réalise plusieurs portraits de Satie.

Paulette Darty (1871-1939)

Chanteuse, Satie lui compose Trois valses et un Intermezzo américain, et contribue à la popularité de Paulette Darty qui apprécia cet ami durant toute sa vie

Pierre Bertin (1891-1984)

Son épouse la pianiste Marcelle Meyer et Pierre Bertin étaient de bons amis de Satie, sociétaire de la comédie française, membre de la compagnie Renaud-Barrault Pierre Bertin créé en 1921 Le piège de Méduse avec Erik Satie, on le verra dans de nombreux films et notamment : Les tontons flingueurs et La grande vadrouille

Pierre de Massot (1900-1969)

Ecrivain et proche du mouvement Dada, Pierre de Massot rencontre Erik Satie grâce à Francis Picabia, il perpétuera dans plusieurs de ses ouvrages la mémoire de Satie

René Clair (1898-1981)

Cinéaste René Clair sera aussi membre de l’académie française, il tournera Entr’acte un film d’inspiration dadaïste créé par Picabia, ce film permettra de voir apparaître Satie dans cette unique séquence filmée.

Serge de Diaghilev (1872-1929)

Chorégraphe, travaille pour plusieurs ballets avec Satie et notamment Parade et Jack in the Box après la mort de Satie

Suzanne Valadon (1865-1938)

Peintre et mère de Maurice Utrillo, Suzanne Valadon sera sans doute l’unique relation amoureuse d’Erik Satie, sa rupture avec Valadon le touchera profondément et lui fera composé Vexation une séquence musicale assez courte qui doit être reprit 840 fois selon les recommandations du compositeur.

Valentine Gross (1887-1968)

Peintre, fréquente le groupe des six et approche le mouvement Dada. Elle rapprochera Satie et Jean Cocteau pour la création du ballet Parade. Très proches, ils entretiendront une importante correspondance, Satie et Cocteau seront les témoins de son mariage avec Jean Hugo.

Commentaires

Laisser une Réponse




Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.