Conférence en forme de poire

Benoît Richter, Olivier Salon et Martin Granger.
Benoît Richter, Olivier Salon et Martin Granger.

Avec leur pièce Conférence en forme de poire, Martin Granger et Olivier Salon ont réussi le pari de conjuguer l’esprit d’Erik Satie avec la folie oulipienne.

Le synopsis donne le ton :

De la compression universelle du travail
Une docte conférence sur la vie et l’œuvre du compositeur Érik Satie est brusquement squattée par une autre présentation, celle d’un informaticien venu vendre une start-up spécialisée dans l’optimisation des ressources et du temps de travail. Ce télescopage entre le conférencier et le geek va voir s’imbriquer la première Gymnopédie de Satie, les algorithmes de compression informatique, la réduction des coûts, les infortunes (anthumes et posthumes) du compositeur, les images subliminales ou encore l’OuLiPo. La musique de Satie se trouvera finalement assez malmenée par le SRX 3000, ordinateur dernier cri et fleuron de la société Process Optimisation Performance, jusqu’à l’ultime compression qui mettra tout le monde d’accord. En somme, une véritable conférence en forme de poire.

 

L’informaticien, joué par Martin Granger, propose ainsi de compresser la première Gymnopédie par tous les moyens : il commence par supprimer toutes les répétitions dans la partition, puis passe du 4/4 au 3/4, et jusqu’à la compression ultime qu’on ne révèlera pas ici. À chaque compression, le conférencier, joué par Olivier Salon, interprète au piano la partition maltraitée.

Après le Satie musicien, c’est au Satie écrivain que le pseudo-ordinateur s’attaque. L’occasion de découvrir des contraintes oulipiennes, comme celle du prisonnier appliquée à son texte La Musique & les Animaux (extrait vidéo ici).

Salon campe un personnage à la fois sérieux et décalé (sa conférence sur Satie recèle de bons moments d’humour) face à un Granger très crédible en informaticien décomplexé et complètement imperméable à l’art. Cet affrontement de deux mondes opposés, classique/moderne, poésie/business, produit des situations et des échanges drôlissimes.

La pièce, créée à Montreuil en novembre 2012, est maintenant bien rodée. Elle a été jouée plusieurs fois lors de manifestations de l’OuLiPo (à la BnF, à Bruxelles, à Pirou), au Parc culturel de Rentilly. On a notamment pu l’apprécier le 5 décembre 2013 au théâtre du Rond-Point (Paris) où l’on a vu Ornella Volta rire de bon cœur. Et de constater que l’esprit de Satie est encore bien vivant.

La pièce sera de nouveau jouée ce vendredi 10 octobre 2014 à 20h45 dans la commune du Collégien (77), à la Courée. Entrée libre et gratuite.

Une série de représentations est prévue prochainement à Paris. On y reviendra.

— fg

Conférence en forme de poire
De et avec Olivier Salon, Martin Granger
Mise en scène : Benoît Richter

2 réflexions au sujet de “Conférence en forme de poire”

  1. Quand tu te paumes sous la brume,
    aucune pomme, aucune prune,
    guère mes raisins ni tes figues
    n’ont raison des tristes fatigues.

    Quoi que tu mates, vois la crise :
    point de tomate ou de cerise,
    zéro kiwi non plus d’orange…
    tout serait cuit, rien ne s’arrange ?

    Mieux que de fraise, que de pêche,
    goûte et t’y presse et te dépêche :
    succulente dans ta mâchoire
    Conférence en Forme de Poire !

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.