Paris-Match : Erik Satie continue de déchaîner les passions

Erik Satie par Man Ray

150 ans après sa naissance, le compositeur fait toujours l’objet de débats enflammé. Et d’une biographie passionnée, signée Romaric Gergorin.

« Gnossiennes », « Gymnopédies », « Trois morceaux en forme de poire »… des titres singuliers, comme l’était la vie d’Erik Satie, ce défricheur de la musique moderne. Ami et grand rival de Debussy, mais aussi de Maurice Ravel sans qui Satie n’aurait jamais connu la postérité, le compositeur mort en 1925 était l’objet de nombreuses controverses. Près d’un siècle plus tard, un conseiller FN de la mairie d’Arcueil – berceau de l’œuvre de Satie, qui s’y était isolé pendant de nombreuses années – a relancé le débat en le qualifiant de « médiocre », « alcoolique », « hypocrite », « lâche » et « illuminé ». Auteur d’une récente biographie de l’artiste, Romaric Gergorin y répond point par point… :

Paris Match. Récemment, un élu du Front National d’Arcueil a dit d’Erik Satie qu’il était « médiocre ». Qu’est-ce que cela vous évoque ?


Romaric Gergorin. Voilà un qualificatif typique du petit bourgeois mesquin qui critique ce qu’il ne comprend pas. Cela le dépasse. La gloire et la renommée d’Erik Satie ont traversé les frontières de la France pour toucher l’Allemagne, la Russie ou encore les Etats-Unis : elles ne sont plus à prouver. Il est médiocre pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de la musique. On retrouve là une vieille mesquinerie française, celle-là même qui refusait l’art moderne. Il aura quand même fallu attendre la création du Centre Pompidou pour que le cubisme, Picasso et Braque soient acceptés. On estimait que ce n’était pas de l’art, dans le même esprit étriqué que celui de cet élu.

Lire la suite : > Paris-Match

2 réflexions au sujet de “Paris-Match : Erik Satie continue de déchaîner les passions”

  1. mediocrité est bien un mot qui correspond au fn, leur copain céline disait que se faire traiter d’idiot par un imbécile était un régal de gourmet

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.