Guillaume Apollinaire récite Le Pont Mirabeau, bien ou mal ?

Guillaume Apollinaire en 1914

En 1917 Guillaume Apollinaire demanda à Erik Satie de composer la musique de scène des Mamelles de Tirésias qu’il avait écrit 13 ans plus tôt, un jour qu’ils étaient à la salle Huyghens le poète décida de lire au compositeur son texte mais avec une certaine maladresse, Satie avait eu du mal a cacher son embarras.

En 1913 Guillaume Apollinaire enregistre et récite lui-même son poème Le Pont Mirabeau

Vos impressions ?

Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

5 réflexions au sujet de “Guillaume Apollinaire récite Le Pont Mirabeau, bien ou mal ?”

  1. Je ne suis pas surpris par sa façon de dire la poésie. Il s’agit sans doute de celle de l’époque. Il est en revanche intéressant de constater qu’alors, déjà, les « r » n’étaient plus roulés par tous.
    L’intérêt de ce texte, c’est qu’il roulera encore pour longtemps dans bien des bouches.

  2. Je ne suis pas surpris par sa façon de dire la poésie. Il s’agit sans doute de celle de l’époque. Il est en revanche intéressant de constater qu’alors, déjà, les « r » n’étaient plus roulés par tous.
    L’intérêt de ce texte, c’est qu’il roulera encore pour longtemps dans bien des bouches.

  3. « Les Mamelles de Tirésias » qui donnèrent naissance au mot surréalisme car c’est là que, pour la première fois, fut inventé et prononcé ce mot par Apollinaire. Il qualifia ce spectacle de « drame surréaliste. »

  4. S’agissant d’un document d’époque, je trouve intéressant d’écouter Apollinaire, la lecture du poème qu’elle soit faites par Apollinaire ou par un autre n’enlève en rien la qualité du texte. Il faut je pense lire soi-même et apprécier les mots.

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.