Lecture-spectacle. Le cœur à barbe au Théâtre Pixel à Paris

Satie

Lecture-spectacle : Le cœur à barbe*

Hommage à Erik Satie 150e anniversaire de la naissance de l’artiste

Une lecture-spectacle inédite : Le cœur à barbe, entre piano à coudre, paravent cinématographique et parapluie à papillotes.
# Conception et voix : Philippe Bertin # Harpe : Claire Duchateau-Malzac # Films courts : Claudine Bucourt, Juruna Mallon, Sylvain Trousselle # Improvisation dansée : Luisella Avvinti-Chafik # Costumes : Delphine Zangs #
Avec la participation sonore de Roland Bertin, Sociétaire honoraire de la Comédie-Française.
*La soirée du Cœur à barbe fut la dernière manifestation Dada à Paris, organisé par Tristan Tzara avec la collaboration d’Erik Satie au théâtre Michel, le 6 juillet 1923.

De Montmartre où il s’installe en 1887 aux années folles du quartier du Montparnasse, Erik Satie est le témoin des mutations capitales qui vont secouer le monde des arts, des lettres, du spectacle et de la musique et il est lui-même un précurseur de la musique contemporaine qui a influencé notamment : Debussy, Ravel, Stravinsky.

Notre lecture-spectacle a pour but de redécouvrir l’homme et son œuvre musicale et littéraire, par différents supports : image animée, transcription pour harpe, improvisation dansée et lecture ludique. C’est la part de lumière de cet artiste sarcastique et secret que nous allons ressusciter, entre piano à coudre, paravent cinématographique et parapluie à papillotes.

Claire Duchateau-Malzac nous offre une transcription subtile de morceaux plus ou moins connus du compositeur, à même de traduire sa créativité novatrice.

Philippe Bertin, à mi-chemin entre le jeu d’acteur et la retenue du lecteur, nous fait replonger dans les mémoires d’un amnésique, les raisonnements d’un têtu, et divers aphorismes dignes d’Alphonse Allais.

Roland Bertin, Sociétaire honoraire de la Comédie-Française, apporte à la fin du spectacle, une note émouvante.

Luisella Avvinti-Chafik, danseuse et chorégraphie, interviendra parfois en « invitée » et incarnera la présence fugace de Suzanne Valadon, l’unique amour connu d’Erik Satie.

Juruna Mallon, Sylvain Trousselle et Sidonie Rougeul, offrent trois prismes poétiques par la magie du cinéma et de l’animation, si présents déjà à l’époque d’Erik Satie.

28, 29 mai, 20 h et 1, 2 et 3 juin, à 21 h 30

Théâtre Pixel

18 Rue Championnet

75018 Paris

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.