Relation Satie Valadon

suzanne_valadon-300x92

Dans l’ouvrage fort intéressant de Jeanne Champion « Suzanne Valadon ou la recherche de la vérité » on peut lire un passage sur la fin de la relation tumultueuse Satie-Valadon : Un après-midi où Suzanne, après avoir rendu visite à Degas, est montée chez Satie, le musicien tourmenté par un mauvais pressentiment lui à barré le passage : Ne pars pas :  Valadon s’est fachée : – Laisse-moi passer… je suis déjà en retard ! – J’ai déjà à peine le temps de te prendre dans mes bras que tu es déjà envolée ! Depuis que je t’aime, je vis dans l’appréhension de te perdre ! Alors qu’elle allait ouvrir la porte de force, il l’a saisi à bras-le-corps sa maîtresse qui s’est débattue. Après les protestations, les insultes ont jailli. Suzanne a traité le musicien de tous les noms. Emporté par la fureur, Satie a giflé l’enragée qui s’est mise à hurler. Pour étouffer ses cris, il l’a enfermée dans un placard. Un peu plus tard, un voisin alerté par le vacarme est venu délivrer Suzanne. Tandis que son amant s’effondrait à ses pieds en lui demandant pardon, la jeune femme à moitié asphyxiée a prié le voisin de la raccompagner chez elle. Cet esclandre a porté un coup fatal à une liaison déjà bien bousculée. Malgré ses supplications, Suzanne a refusé de revoir Satie pour lequel elle n’a plus que crainte et mépris.

Extrait de  « Suzanne Valadon ou la recherche de la vérité » de Jeanne Champion au Presses de la Renaissance ISBN 2-85616-299-1 H 60-3342-7
[amazon-product alink= »0000FF » bordercolor= »FFFFFF » height= »240″ small= »1″]2213617813[/amazon-product]

1 réflexion au sujet de “Relation Satie Valadon”

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.