Hommage – Madeleine Malraux, une grande dame disparaît

Madeleine Malraux

Pianiste, elle aurait eu cent ans le 7 avril prochain. Elle s’est éteinte il y a quelques jours. Sa famille lui a dit adieu dans l’intimité. On l’avait revue il y a très peu de temps, en concert avec François Marthouret. De très beaux moments pour une femme à la vie romanesque.

Elle s’appelait Malraux comme Roland Malraux et comme André Malraux. La guerre a profondément marqué le destin de la jeune femme.
Mais c’est d’abord à la musicienne que l’on veut rendre hommage. Née le 7 avril 1914 à Toulouse, dans une famille d’industriels mélomanes, Madeleine Lioux avait été admise dès 14 ans au Conservatoire de musique de Paris.

Elle fut l’élève de Marguerite Long et sortit avec un premier prix. Toute sa vie, Madeleine Malraux sera à la fois professeur et concertiste. Elle tenait beaucoup à enseigner, à transmettre.

Dès après la guerre, en 1946, elle ne cesse de se produire. Dès ces années là, elle revivifie Erik Satie et interprète Benjamin Britten, innovant comme elle le fera toujours.

Lire la suite >>

Ps : Merci à Karin Muller créatrice du spectacle EsotErik Satie partagée avec Madeleine Malraux pour le plus grand bonheur de ceux qui aiment Satie.

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.