Pourquoi j’aime Satie

gymnopedie1

Se passionner pour un personnage n’est jamais sans raisons, des faits de la vie quotidienne, des rencontres, des événements ont bien souvent une cause à l’attachement à un autre. Personnellement les raisons sont diverses et nombreuses.

Tout d’abord, j’aime vraiment la musique, je suis moi-même guitariste, je joue un peu de classique et quelques morceaux du folklore sud-américain et espagnol, chez Satie j’aime son côté avant-gardiste, cette manière de rejeter tout forme de classicisme et d’académisme à cette époque ou les « marginaux » étaient montrés du doigt ou détestés, il le disait lui-même « Je suis venu au monde très jeune dans un temps très vieux », j’aime aussi son côté « rebel » autodestructeur, son humour qui cache bien souvent un mal-être évident.

Je me souviens aussi d’avoir vu il y a environ 25 ans, une interview à la télévision d’une dame âgée qui se souvenait de Satie, elle le décrivait comme quelqu’un de fantaisiste et plein d’humour, cette dame m’a marqué puisqu’elle utilisait un élastique en guise de lifting autour de son visage, cet élastique lui tendait la peau et elle le montrait sans aucune gêne, je ne me souviens plus du nom de cette dame mais elle m’a vraiment marqué, si vous connaissez son nom merci de me l’indiquer.

D’autres faits plus douloureux ont marqué mon attachement à Satie, l’enterrement de mes parents il y a quelques années, mon père d’abord, le discours d’hommage prononcé par l’employé des pompes-funèbres a été suivi par la diffusion de la Gymnopédie N°1 pendant la séance de recueillement, une année plus tard presque jour pour jour l’enterrement de ma mère s’est déroulé dans les mêmes conditions avec encore la même Gymnopédie diffusée, évidemment à aucun moment je n’ai exprimé mon choix pour cette musique qui invite au souvenir et au recueillement et qui convient vous l’avez deviné à la prestation offerte des pompes-funèbres, le disque n’était pas rayé, nous étions heureusement déjà à l’époque du numérique.

Et vous, Satie vous l’aimez pourquoi ?

PS : Merci à Ornella Volta de m’avoir indiqué que la dame à l’élastique était la célèbre décoratrice Madeleine Castaing

3 réflexions au sujet de “Pourquoi j’aime Satie”

  1. re…
    nous pourrions en effet… 🙂 heureux que vous aimiez tout ces artistes,longue vie à votre site, enfin celui d’Erik…si un jour une expo. ou un « quelque chose » concernant Erik (comme pouvait le faire Mme.Volta à Montmartre)n’hesitez à me contacter via mon mail, merci

    Répondre
  2. Bonjour Charly,
    Nous pourrions très bien nous entendre j’aime vraiment tout les musiciens que vous citez et votre analyse et proche de la mienne, bravo vous avez bon goût 😉

    Répondre
  3. Bonjour,
    Comme vous, je suis guitariste, un p’tit guitariste qui aime le jazz et l’improvisation avec des origines du Brésil/Cap-vert et ayant participer à des cd’s de musiques dites « commerciales »…Certains « thèmes » musicaux (de tout styles et de ttes régions du monde)m’ont touché…Profondémment…Je suis loin d’être un « érudit » de la musique dite classique (d’ailleurs cela ne veut pas dire grand chose pour moi)ni de l’instrument, les sentiments seuls comptent et Satie m’a fait pleurer, rêver…Comme d’autres (Miles Davis, Chopin, mon père,Vivaldi, Mozart, Debussy, John McLaughlin…)Ses anecdotes, sa façon d’avoir vécu en cachant « sa misère », sa liberté de ton, son indépendance, sa folie aussi…Tout cela me fait aimer/comprendre profondémment la musique de M.Satie. Adepte de la méditation (aujourd’hui juste un peu de pratique) je ressens avec certaines musiques ce « quelque chose » d’indéscriptible et beau ou l’on ne peut mettre le moindre mot pour le décrire, c’est simplement là et beau…
    musicalement,

    Répondre

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.