Théatre : Dix morceaux en forme de noix de coco

«Moi-même j’aime le monde le grand monde et même le demi-monde étant personnellement une sorte de demi-mondain». Grand maître de l’humour, Érik Satie nous fait, au cours de sa vie demi-mondaine, rencontrer de multiples personnages hauts en couleur.

Avec, par ordre d’apparition dans cette promenade au pays de la fantaisie…

  • Germaine Michu (1864-1939) qui a été concierge d’abord à côté Chat Noir au 84, boulevard Rochechouard et puis au 34 de la rue Cauchy, à Arcueil, où elle finira sa vie le balai à la main.
  • Rodolphe Salis (1851-1897). Il est le créateur, l’animateur, et le propriétaire du fameux cabaret montmartrois Le Chat Noir. Les ex-communards revenus du bagne et les artistes en tous genres s’y retrouvaient autour d’un verre dans ce quartier sulfureux où s’encanaillent les bourgeois.
  • Anastasie Censure (1850-) qui n’est toujours pas décédée, ses ciseaux sont toujours en action partout dans le monde.

  • Érik Satie (1866-1925) qui est le compositeur des «Gymnopédies», en référence aux festivités de la Sparte antique. Gymno signifie en grec «nu» et pédie «enfant». En latin pédie signifie «pied» d’où l’allusion «une musique nue sur laquelle on marche».
  • Joséphin Péladan (1858-1918), écrivain excentrique et occultiste. Il est le fondateur de l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix auquel participeront de nombreux artistes symbolistes en quête d’un idéal spirituel.
  • Claude Debussy (1862-1918) compositeur français, qui n’est jamais allé en Afrique. Il a écrit «Prélude à l’après midi d’un faune» une oeuvre qui marque un tournant dans l’histoire de la musique et de la danse.
  • Suzanne Valadon (1865-1938) qui a été modèle de Renoir et autres . . . Toulouse-Lautrec avant de devenir la première femme peintre admise à la Société nationale des beaux-arts.
    Son fils, Maurice Utrillo (1883-1955) peintre paysagiste de Montmartre, qui en a une vison totalement opposée à celle d’Amélie Poulain.
  • John Cage (1912-1992) grand admirateur de Satie sous l’éternel, il a composé de nombreuses pièces pour piano préparé et «4 minutes 33 de silence» dont la partition est vierge.
  • Vincent d’Indy (1851-1931), anti-dreyfusard, issu de la riche noblesse française, il est un des fondateurs de la Schola Cantorum, célèbre établissement privé d’enseignement supérieur de musique, destinée au départ à l’étude de la musique religieuse.
  • Jean Cocteau (1889-1963), poète, dessinateur, dramaturge et cinéaste. Il a côtoyé la plupart de ceux qui ont animé la vie artistique de son époque.
  • Fillippo Tommaso Marinetti (1876 -1944), le chef de file du futurisme, il a fait l’apologie de la vitesse et ultérieurement du fascisme.
  • Pablo Picasso (1881-1973) a dit «Qui voit la figure humaine correctement ? Le photographe, le miroir ou le peintre ?».
  • Max Jacob (1876-1944) Picasso lui aurait dit «Tu es poète ! Vis en poète !». Mort à Drancy.
  • Guillaume Apollinaire (1880-1918) a découvert que c’était la Seine qui coulait sous le pont Mirabeau.
  • Hortense Huguet-Magnan (1881-1955) riche bourgeoisie parisienne, qui s’est fait remarquer dans son immeuble pour le Charleston endiablé qu’elle dansa toute la nuit du 3 au 4 mai 1926 alors qu’elle était âgée de 55 ans.
  • Maurice Tartempion (1871-1945) ouvrier tanneur, accordéoniste à ses heures, qui a été secrétaire de la section arcueillaise du parti communiste de 1922 à 1939.
  • Jean Arp (1887-1966) réfugié en Suisse pendant la guerre 14-18, qui fonde le mouvement Dada avec Tristan Tzara. Inventeur de formes, poète.
  • Tristan Tzara (1896-1963), poète roumain qui a largement participé à la création, à l’internationalisation de Dada, et à son inscription dans l’histoire de l’art. Il prône la destruction la plus complète des balises du monde, «du passé faisons table rase…».
  • Marcel Duchamp (1887-1968) dont la démarche artistique a exercé une influence majeure sur les différents courants de l’art contemporain. Il a inventé les ready-made, «Fontaine» en est le plus connu, un urinoir renversé sur lequel il appose la signature «R. Mutt»
18 mars 2017 à 20 heures 

Auditorium JP Vernant

9 place des Martyrs de Chateaubriant 

77500 Chelles 

Tarif 10 €

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.